Traitement de l'onychophagie

Définition

L'onychophagie est le terme médical désignant l'habitude que présentent certaines personnes de ronger leurs ongles. Particulièrement fréquente durant l'enfance et l'adolescence, elle se retrouve néanmoins dans toutes les tranches d'âge.

On peut distinguer deux types d'onychophagie, légère ou sévère, suivant l'intensité des dégâts causés aux ongles, aux doigts et aux dents.

L'onychophagie légère consiste à se ronger les ongles seulement. Par contre, l'onychophagie sévère se caractérise par des saignements, des blessures, et des infections. L'onychophagie sévère se rapproche plus de l'automutilation compulsive et peut conduire à des problèmes très graves dus aux infections répétées.

L'onychophagie est souvent associée à d'autres comportements répétitifs comme la trichotillomanie (arrachage des cheveux, cils ou sourcils), ou certains tics. C'est un comportement inconscient. Elle démarre souvent dans l'enfance, parfois à l'imitation d'un adulte,et a tendance à s'arrêter spontanément. Lorsque cela persiste à l'âge adulte, il peut être souhaitable de suivre une psychothérapie.

L'onychophagie est un comportement qui se retrouve aussi chez l'animal, en particulier le chien, lorsqu'il est dans un état d'anxiété important. Il s'agirait donc d'un comportement instinctif destiné à lutter contre l'anxiété.

Les causes évoquées par les différentes études sur l'onychophagie mettent en avant les facteurs suivants:

  • le stress
  • l'anxiété
  • la solitude
  • l'ennui
  • l'imitation d'un autre membre de la famille
  • le transfert de l'habitude de sucer le pouce

La plupart des personnes souffrant d'onychophagie se rongent tous les dix doigts plutôt que de sélectionner certains doigts.

Modèle thérapeutique

Des processus inconscients, vraisemblablement liés à un état d'anxiété chronique sous-jacent ainsi qu'à une mauvaise image personnelle, un manque de confiance en soi, générent des émotions négatives, et mettent la personne dans un état désagréable qu'elle va chercher à modifier.

Les processus étant inconscients, la personne n'a pas de possibilité d'agir directement sur eux. Elle va donc mettre en oeuvre des comportements indirects de réduction de son état négatif. Parmi tous les comportements possibles, la personne va choisir inconsciemment de se ronger les ongles, comportement qui, puisqu'il se retrouve aussi chez le chien, est très probablement instinctif. Le fait de voir un autre membre de la famille avoir un tel comportement est probablement aussi un facteur qui influe sur le choix de l'onychophagie.

Le mécanisme qui produit la réduction de l'anxiété n'est pas connu. Cela pourrait être une forme d'autocontrôle de l'agressivité, comme l'ont suggéré certaines études. Les processus inconscients pouvant produire un conflit intérieur entre une partie agressive et une partie affective par exemple. Le fait de se ronger les ongles étant un acte destiné à diminuer l'intensité de l'agressivité, et par là à diminuer l'intensité du conflit et des émotions générées.

Les traitements

Le traitement par hypnothérapie va consister à permettre aux processus inconscients de s'exprimer et ensuite à trouver des solutions pour régler les conflits ou terminer les processus. Ce travail peut être fait à dans un langage symbolique, comme dans les rêves, ou de façon très explicite, suivant ce que décide l'inconscient.

En même temps, des techniques pour augmenter la confiance en soi et améliorer son image, permettent de diminuer l'impact des émotions négatives, et autorisent les changements.

Enfin, des techniques comportementales sont utilisées pour faire cesser les habitudes, les gestes réflexes, ou parfois de les remplacer par d'autres n'ayant pas de conséquences mauvaises pour l'individu.

Exemples de cas

Martine, 60 ans

Martine est venue consulter spécifiquement pour son problème d'onychophagie. Elle a commencé à se ronger les ongles très jeune, aux environs de 11 ans. Elle souhaite arrêter, d'une part parce que ce n'est pas beau, et d'autre part parce qu'elle en a assez de ce comportement impulsif qui la dévalorise à ses propres yeux.

Il est intéressant de noter que Martine a spontanément arrêté de se ronger les ongles à un certain moment de sa vie adulte, mais qu'elle a repris après plus de dix ans d'arrêt, suite à un changement important dans sa vie. Depuis, elle n'arrive plus à arrêter seule.

L'exploration sous hypnose a mis en évidence une grande anxiété qui provient d'une enfance perturbée, qui s'était calmée au fil des années, mais qui a été attisée par des problèmes nouveaux. Un travail de recadrage sous hypnose de la façon de percevoir ces problèmes, associé à un travail sur la confiance en elle pour les résoudre, a permis de diminuer le niveau d'intensité de l'anxiété. Enfin, un travail de recadrage sous hypnose du geste lui-même a permis à Martine de retrouver de beaux ongles dont elle est très fière.

Durée: 6 séances


Julie 27 ans

Julie se ronge les ongles depuis l'âge de 11 ou 12 ans. Cela s'était calmé à l'âge adulte, mais c'est revenu à la naissance de son premier enfant, un an avant de venir consulter. Julie est très proche de sa mère qu'elle décrit comme anxieuse et boulimique. Julie est elle-même une femme émotive et anxieuse qui a tendance à faire un peu de boulimie quand elle est très stressée. Ce stress est lié à un manque de confiance en elle que ce soit dans son travail comme dans sa vie personnelle.

Le travail sous hypnose a permis de renforcer cette confiance en elle, pour l'aider à gérer son émotivité, et à mettre en place de nouveaux comportements de compensation lorsqu'elle à des pensées négatives sur elle-même.

Après la première séance, Julie arrête de se ronger les ongles à sa grande surprise, et n'a pas ressenti la moindre envie de manger au delà de sa faim. Deux jours avant la deuxième séance, l'idée de se ronger les ongles est venue perturber quelque peu Julie, mais sans qu'elle ne passe à l'acte. Une deuxième séance permet de supprimer définitivement ces idées en renforçant le travail fait la première fois.

Durée: 2 séances