L'Inconscient

Qu'est-ce que l'inconscient ?

Il est difficile de donner une définition précise de l'inconscient. Nous avons un esprit qui fait fonctionner notre personne et une partie de cet esprit nous est connu, c'est ce que l'on appelle le conscient. L'inconscient c'est tout le reste. C'est un peu comme un iceberg, toute la partie qui dépasse de l'eau c'est notre conscient, et ce qui est en dessous c'est notre inconscient. La limite entre les deux est plutôt floue.

Si nous nous comparions à un ordinateur, nous pourrions dire que notre corps est le hardware et notre esprit le software. Et dans ce software, l'inconscient est le système d'exploitation (Windows, MacOS, Unix, Linux, VMS, MVS, etc.) tandis que notre conscient serait formé par tous les programmes applicatifs.

Notre inconscient est en prise directe avec notre corps. La plupart de nos gestes sont inconscients. Quand vous marchez, avez-vous conscience d'actionner chaque muscle à tour de rôle ? Non bien sûr. C'est notre inconscient qui se charge de cela. C'est la même chose quand nous écrivons, nous n'avons pas conscience des ordres élémentaires envoyés à chaque muscle, bien que nous puissions le faire volontairement si nous le voulons.

De même, les informations envoyées par notre corps vers notre esprit, sont d'abord interprétées par notre inconscient et par exemple une sensation, un bruit, une odeur, un contact, peut nous apparaître désagréable avant même que nous comprenions consciemment de quoi il s'agit.

La plupart de nos actes sont inconscients. Il nous arrive tout le temps de faire des choses en pensant à autre chose. Et qui tient les commandes pendant ce temps ? C'est notre inconscient. C'est particulièrement évident avec les tâches routinières ou en conduisant une voiture, mais en fait c'est le cas pratiquement tout le temps.

Quelques propriétés de l'inconscient

Notre inconscient est toujours actif, même quand nous dormons. Par exemple, si un bruit se fait entendre, notre inconscient va le percevoir, l'analyser, le comparer à ce qui est censé être normal, et prendre la décision ou non de provoquer notre réveil, c'est à dire le retour de notre conscience. De même, dans une transe hypnotique profonde, même si notre conscience s'est "endormie", notre inconscient est là qui écoute et nous protège.

Il a été prouvé que même pendant une anesthésie générale, notre inconscient peut percevoir, enregister et comprendre ce qui est dit dans la salle d'opération ( 2). Certaines personnes ont ainsi été traumatisées par des paroles prononcées par le personnel médical lors d'opérations, comme par exemple: "il est foutu", "il ne va pas s'en sortir", "vous avez vu comme elle est laide ?", etc., alors même qu'elles n'en avaient aucun souvenir conscient.

Notre inconscient contient la mémoire de tout ce qui nous est arrivé dans notre vie, de tous nos apprentissages, même de ce que nous croyons avoir oublié. Il est possible dans l'état d'hypnose d'accéder à certaines parties de cette mémoire pour comprendre et résoudre nos problèmes.

Nous pouvons communiquer avec notre inconscient. Quand nous sommes en transe hypnotique, nous pouvons accéder à des processus psychiques de notre inconscient, les comprendre et les modifier. C'est cette grande découverte, de la fin du 19e siècle, qui est à l'origine de la psychothérapie.

Rôle de l'inconscient

Le rôle de notre inconscient est de nous faire vivre au mieux de nos capacités, c'est-à-dire en fonction de ce que nous avons appris à travers nos expériences de vie. C'est une partie extrêmement bienveillante, contrairement aux croyances issues de la psychanalyse freudienne ou des croyances populaires archaïques.

C'est une partie de nous même, et elle ne veut que notre bien, même si parfois nous pouvons avoir l'impression du contraire. Quand nous avons mal à l'estomac, par exemple, nous ne disons pas que notre estomac est mauvais ou qu'il nous veut du mal. Notre estomac, comme tous nos autres organes, sert à nous faire vivre, comme notre inconscient. Si nous ressentons une souffrance, c'est plutôt dû à un mauvais fonctionnement, ou à une cause extérieure. Les intentions de notre inconscient sont toujours bonnes, c'est parfois les moyens mis en oeuvre pour réaliser ces intentions qui peuvent poser problème par leurs effets secondaires.

L'inconscient est un réservoir inépuisable de sagesse et de connaissance sur nous-mêmes. L'hypnothérapie consiste à mobiliser cette sagesse et ces savoirs pour provoquer les changements bénéfiques pour le patient.

Peur de l'inconscient

Certaines personnes ont peur de leur inconscient, et elles se coupent de cette partie importante d'eux-mêmes, ce qui aggrave d'autant plus leurs difficultés. Les causes de ces peurs sont variées, on peut citer notamment les suivantes :

  • Peur de l'inconnu
  • Dens gens ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas, peur de leurs voisins, peur des étrangers, peur de sortir de leurs habitudes, etc. Ils s'imaginent des choses horribles sur ces inconnus et prennent cela pour argent comptant. Cela peut être dû aussi à certaines croyances sans fondement issues de superstitions d'un autre âge. Le mieux dans ce cas est de s'informer auprès d'une source sérieuse, scientifique, à qui on peut faire confiance.


  • Peur de découvrir qu'on est "fou"
  • La folie est un fonctionnement anormal de notre cerveau. Cela peut être dû à une malformation, une dégénérescence, un dysfonctionnement physiologique, etc. Un certain nombre de ces problèmes peuvent être améliorés par des traitements médicamenteux, il faut dans ce cas aller consulter un psychiatre. Mais, la plupart du temps, les problèmes psychologiques n'ont pas de cause physiologique, les gens perturbés ne sont pas forcément fous. Dans le pire des cas, il vaut mieux savoir de quoi on souffre pour améliorer sa condition en connaissance de cause, plutôt que de laisser la situation pourrir toute seule.


  • Peur de souffrir
  • Quand on a mal quelque part, on n'a pas envie qu'on y touche, c'est normal. Notre inconscient nous protège de cette souffrance et il peut tout à fait corriger un problème sans avoir besoin de faire ressortir la souffrance associée. L'hypnose permet de faire des anesthésies aussi bien physiques, on fait même des opérations de chirurgie avec l'hypnose pour seule anesthésie, que psychologiques. Sous hypnose, on peut travailler sur un problème sans rien ressentir. C'est une des grandes forces de l'hypnothérapie.


Ces peurs proviennent de croyances erronées sur ce qu'est l'inconscient, dues pour l'essentiel à l'ignorance de ce qu'est vraiment l'esprit humain et ses extraordinaires possibilités.