L'Hypnothérapie

Qu'est-ce que l'hypnothérapie?

L'hypnothérapie est l'utilisation de l'hypnose pour faire de la thérapie, c'est-à-dire l'introduction de changements durables dans l'esprit du patient, changements qui vont dans la direction des objectifs définis par le patient en début de thérapie. Ces objectifs peuvent d'ailleurs varier en cours de thérapie, une fois que certaines difficultés ont été dépassées, le patient peut se rendre compte qu'il désire maintenant autre chose.

L'étude scientifique de l'hypnose en thérapie est en plein essor depuis le milieu du 20e siècle. De nombreuses études ont permis de mettre en évidence l'intérêt de l'hypnose dans le traitement des troubles psychologiques, mais aussi dans le traitement de troubles qui paraissaient purement physiques. Le corps et l'esprit sont intimement liés, et chacun des deux influe sur l'autre, quand le corps va mal, l'esprit va mal aussi, et quand l'esprit souffre le corps souffre également.

Cliquez ici pour accéder aux références scientifiques sur l'hypnothérapie.

Déroulement d'une séance

Les séances peuvent être très différentes d'une fois sur l'autre. Rien n'est jamais figé, le thérapeute s'adapte aux circonstances et aux besoins du patient. Généralement, une séance comporte les phases suivantes :

  • La prise de contact entre le patient et le thérapeute : quelques minutes

    Il est important que ce contact soit bon, le travail thérapeutique demande une certaine confiance du patient envers le thérapeute. Si vous ne vous sentez pas à l'aise avec votre thérapeute, il vaut mieux en prendre un autre.

  • Debriefing de la précédente séance : quelques minutes

    Le travail thérapeutique est une collaboration entre le patient et le thérapeute, il est important que le patient exprime son opinion, ses ressentis, ses idées, et en général tout ce qui peut aider le thérapeute à mieux aider le patient.

  • Induction de transe : de 10 à 20 mn

    Cette phase peut être plus ou moins longue suivant les circonstances et l'habitude qu'a le patient à entrer en transe.

  • Le travail thérapeutique : de 15 mn à 1h

    Ce travail dépend complètement du patient et de l'avancement global de sa thérapie. Il s'agit en général d'un travail actif, parfois totalement inconscient. Quand on est en transe on n'a pas la même appréciation du temps, une heure peut paraître très court et un quart d'heure très long !

  • La sortie de transe : quelques minutes

    Il s'agit pour le patient de revenir à l'état de veille ordinaire. C'est un peu comme lorsque l'on se réveille après une bonne sieste, il faut un peu de temps pour se sentir pleinement éveillé.

  • La prise de rendez-vous pour la séance suivante : quelques minutes

    Après une séance, il vaut mieux, en général, que le patient retourne rapidement à ses occupations habituelles et laisse son inconscient intégrer le travail qui a été fait. Les fins de séances sont donc souvent très courtes.

Déroulement d'une thérapie

Là non plus, il n'y a pas de règles strictes, tout dépend du patient et des raisons qui l'ont poussé à faire une thérapie. On peut néanmoins considérer différents phases dans le travail:

  • Définition des objectifs
  • Apprentissage de l'hypnose
  • Exploration
  • Renforcement de l'égo
  • Changement en profondeur
  • Consolidation
  • etc.

Ces différentes phases peuvent se recouper et ne sont pas forcément faits en séquence.

La durée d'une thérapie est complètement imprévisible. Parfois, une seule séance suffit, parfois il en faut beaucoup plus. Là aussi cela dépend complètement du patient, de sa personnalité, de ses problèmes, de ses motivations, etc.. Néanmoins, les thérapies les plus longues ne dépassent pas les 20 séances.

La fréquence des séances n'est pas imposée. En règle général, les séances peuvent rapprochées au début puis elles peuvent être espacées pour laisser le temps à l'esprit du patient d'intégrer les changements effectués. Par exemple, il est possible de commencer avec une séance par semaine pendant deux ou trois séances, puis de passer à une séance toutes les deux semaines. Pour les patients qui ont des problèmes d'argent (étudiants, chômeurs, etc.) il est tout à fait envisageable de ne faire qu'une séance par mois.

La fin de la thérapie est décidée en commun par le patient et le thérapeute. Cela n'empêche pas le patient de revenir de temps en temps quand il juge que cela peut lui être bénéfique. En effet, les changements importants peuvent mettre des mois, voir des années avant d'être vraiment bien solides. Si entre temps un évènement extérieur vient perturber le patient au point de le tenter de revenir à l'état antérieur, il vaut mieux qu'il vienne voir le thérapeute pour consolider son état et lui permettre de passer l'épreuve avec succès. Il arrive parfois que des patients reviennent une fois ou deux, six mois ou un an après la fin de leur thérapie.

Echecs et réussites

Les cas d'échec existent bien sûr. L'hypnothérapie n'est pas une recette miracle. Une hypnothérapie suppose une motivation profonde du patient. Un patient qui vient parce que c'est son épouse qui l'a poussé à venir a très peu de chance de réussir bien que cela soit néanmoins possible. Les principaux cas d'échec sont les suivants :

  • Abandonner avant de réussir. Solution : persévérer et demander à travailler la confiance en soi.
  • Mauvaise entente avec le thérapeute. Solution : changer de thérapeute.
  • Peur de son inconscient. Solution : s'informer sur ce qu'est réellement l'inconscient.
  • Peur de l'hypnose. Solution : s'informer sur ce qu'est réellement l'hypnose.
  • Attente irréaliste. Solution : s'informer sur ce qu'est réellement l'hypnothérapie.
  • Refus inconscient de la thérapie. Solution : pas de solution ! Même Erickson reconnaît qu'on ne peut rien faire.

La plupart des échecs peuvent être évités en parlant avec le thérapeute des difficultés rencontrées pendant la thérapie. Une thérapie se fait à deux, la participation active du patient est indispensable.

Sans la coopération complète du patient, les résultats thérapeutiques peuvent être retardés, déformés, limités ou même empêchés.

Milton Erickson

Ce n'est pas le thérapeute qui fait la thérapie, c'est le patient. Le thérapeute est un peu comme un entraineur sportif, il donne des conseils, il guide le patient, lui fait faire des exercices pour développer les ressources qui lui manquent, pour supprimer les blocages, et c'est le patient qui agit. Le thérapeute est là pour aider le patient à développer ses capacités et à dépasser ses limitations. Tout le mérite du résultat en revient au patient. C'est toujours le sportif qui reçoit les médailles, jamais l'entraineur.